Le sur-mesure est à la mode, le Graal en matière d’expérience client s’énonçant avec trois mots : simple, fluide, personnalisé. Comment fait-on chez les tailleurs, quand on doit viser cet objectif et soigner une clientèle particulière ? Pour Ludovic Kamgué, fondateur de Stradel’s, le temps et l’honnêteté sont indispensables pour espérer exister, grandir.

L’Opinion

Au 65 de l’avenue Bosquet, dans ce 7e arrondissement aisé où cohabitent riches familles et gens de pouvoir et d’influence, ce qu’on vient chercher chez Stradel’s tient en trois mots : savoir-faire, temps et discrétion. Après quelques années dans de grandes maisons qui fabriquent pour des marques prestigieuses, Ludovic Kamgué, jeune ingénieur en textile, saute le pas et ouvre sa première boutique. C’était il y a dix-huit ans, dans le 7e arrondissement, rue du Champ-de-Mars, à Paris…

A propos de l'Auteur

business Assistant Africangels